Les ondes électro-magnétiques et les maladies auto-immunes

Ondes EM et maladies auto-immunes

Quels liens me direz-vous ? Et bien voilà, c’est en assistant à la conférence du pharmacien clinicien Jacques Bauer sur les ondes électro-magnétiques et leurs effets sur le corps humain, que j’ai réussi à faire ce lien.

Je vous propose ici de suivre cette réflexion.

Dans cet article vous retrouverez des définitions du dictionnaire et des schémas médicaux pour éviter toute interprétation subjective.

Que sont les ondes électro-magnétiques ?

Depuis plusieurs décennies, on voit apparaître dans notre mode de vie de plus en plus de sources d’émissions d’ondes électromagnétiques.

Une onde électromagnétique est une onde qui peut se déplacer dans le vide (contrairement au son par exemple).

Les ondes sont dites scalaires, elles fonctionnent donc comme lorsque vous lancez un caillou dans l’eau, elles sont circulaires…

Les ondes électromagnétiques sont partout : elles sont responsables de nombreux phénomènes divers comme la lumière, les télécommunications, l’induction magnétique, la détection radar et certains types de radioactivité.

Toutes les ondes sont des déplacements d’énergie ; cependant, la différence fondamentale entre ondes électromagnétiques et mécaniques est le type de déplacement adopté par cette énergie. Les ondes mécaniques mettent en mouvement leur support (les vagues agitent le liquide, les tremblements de terre secouent le sol) et l’énergie est transmise par ce mouvement.

Ce n’est pas le cas des ondes électromagnétiques : elles n’interagissent pas mécaniquement avec leur environnement. Cela signifie que le support des ondes électromagnétiques n’est pas la matière : c’est grâce à cela qu’elles se déplacent aussi dans le vide, là où il n’y a pas de matière. Alors, que font-elles « vibrer » pour se déplacer et mériter le nom d’ondes ?

On voit le champ magnétique produit par un aimant grâce aux minuscules morceaux de fer soumis à sa force magnétique : cela dessine des lignes qui vont du pôle nord au pôle sud de l’aimant. On parle d’ailleurs de lignes de champ.

Il existe en physique des champs : cela désigne une partie de l’espace dont chaque point possède une propriété que l’on étudie. Par exemple, le champ de pesanteur terrestre est l’ensemble de l’espace où la Terre exerce une influence gravitationnelle : chaque point de cet espace est attiré par la force de pesanteur produite par la Terre. On peut définir de tels champs pour toutes les forces qui agissent à distance, et notamment les forces de type électromagnétique comme le magnétisme : on aura par exemple un champ magnétique tout autour d’un aimant, parce que chaque point de l’espace est soumis à la force produite par cet aimant. Lorsque l’on s’intéresse aux champs électrique et magnétique en même temps, on parle de champ électromagnétique.

Une onde électromagnétique est une vibration de ce champ électromagnétique. Un champ n’est pas quelque chose de matériel, donc on ne peut pas vraiment comparer la propagation électromagnétique à une propagation mécanique (comme des vagues). Il y a pourtant propagation parce que la modification de la valeur du champ électrique en un point entraîne celle du champ magnétique associé autour de ce point, et cette modification du champ magnétique entraîne à son tour une modification du champ électrique tout autour, etc. On peut considérer que l’onde électromagnétique, en modifiant la valeur des champs électrique et magnétique, « crée » en quelque sorte son support : en effet, même s’il n’existait pas, par exemple, de champ magnétique à un endroit, l’arrivée d’une onde électromagnétique va en créer un, à cause de la variation du champ électrique. Finalement, les champs électrique et magnétique « vibrent » (changent de valeur alternativement puis reviennent à leur valeur de départ) ensemble et l’énergie utilisée pour créer la première variation du champ électromagnétique est transportée à chaque variation successive.

Une onde électromagnétique est donc la propagation d’un signal (les variations) grâce à un champ électrique et un champ magnétique qui vibrent ensemble.

Mise en évidence du magnétisme :

Connaissez-vous le Professeur Yves Rocard ?

Yves André Rocard est né le 22 mai 1903 à Vannes et mort le 16 mars 1992 à Paris, est un physicien français.

Yves Rocard (le père de Michel Rocard), scientifique renommé, père du programme nucléaire français, profita de sa retraite pour étudier minutieusement la radiesthésie et le biomagnétisme humain. Ses conclusions furent surprenantes :

Dans l’ABC de la radiesthésie, aux éditions Jacques Grancher, il est dit : « On croyait que les baguettisants et les pendulistes ressentaient la présence d’eau à l’aide de leurs instruments. En réalité, Yves Rocard a démontré qu’ils détectent non pas l’eau mais la présence d’une anomalie dans le champ magnétique local, anomalie qui va agir sur le sourcier lui-même… »

Le Professeur Rocard détermina que ces différentiels magnétiques étaient détectés aux moyens de cristaux d’aimant (Fe3 04 ou magnétite) présents à l’état naturel dans les différentes articulations du corps humains : coudes, genoux, nuques…

Tout comme de nombreux animaux (pigeons, abeilles…), l’homme est donc naturellement connecté avec son environnement, ressentant inconsciemment, les subtiles variations locales du courant magnétique terrestre. Le pendule et la baguette ne jouent qu’un rôle d’amplificateur des micro-mouvements nerveux et musculaires :

L’eau :

Nous le savons, notre corps est composé à 80% d’eau, le plus bel exemple c’est de calculer le nombre de litres de liquide qui nous composent pour en avoir une idée.

Environ 6 litres de sang, 25 litres de lymphe…le tout avec un certain taux vibratoire.

Je vous rappelle les recherches et publications du docteur Emoto sur les cristaux d’eau, l’eau est un formidable récepteur, notamment au niveau des micro-ondes comme les OEM et sa structure peut se transformer sous l’influence de certaines ondes, plus ou moins bonnes pour nous.

Ils s’avèrent que les OEM ont une influence très nocive sur les particules d’eau, je vous laisse faire le calcul du % de notre corps qui est impacté lorsque nous sommes soumis à des champs électro-magnétiques.

La magnétite :

La magnétite est une espèce minérale composée d’oxyde de fer (II,III), de formule Fe3O4 (parfois écrit FeO·Fe2O3), avec des traces de magnésium Mg, de zinc Zn, de manganèse Mn, de nickel Ni, de chrome Cr, de titane Ti, de vanadium V et d’aluminium Al. La magnétite est un matériau ferrimagnétique.

De la magnétite est normalement présente sous forme de cristaux bio minéralisés dans certains organes chez diverses espèces animales, où elle pourrait jouer un rôle dans le sens de l’orientation.

Chez l’humain on en a trouvé dans plusieurs zones du cerveau, dont les lobes frontaux, les lobes pariétaux, les lobes occipitaux et temporaux, mais aussi dans le tronc cérébral, le cervelet et des ganglions.                                                        Le fer s’y trouve sous trois formes : l’hémoglobine (circulant dans le sang), la ferritine (protéine) et en faible quantité forme de magnétite.  Les zones du cerveau impliquées dans la fonction motrice contiennent généralement plus de fer. L’hippocampe (zone du traitement de l’information, de l’apprentissage et de la mémoire) en contient aussi.

Une hypothèse (biomagnétisme), est que comme de nombreux animaux, l’être humain a ou aurait conservé une sens magnétique relictuel, que certaines personnes douée d’un très bon sens de l’orientation utiliseraient inconsciemment, et ceci nécessiterait la présence de cristaux de magnétite (réagissant au champ magnétique terrestre). Les fonctions de la magnétite dans le cerveau sont encore incomprises.

Le microscope électronique permet de très facilement distinguer les cristaux de magnétite naturellement produits et stockés par les cellules du corps.

Les cristaux de magnétite du corps humain

Un chercheur américain, le professeur J. Kirshvink, a démontré qu’il existe dans le cerveau humain, par gramme de tissu, environ 5 millions de petits cristaux de magnétite (aimants naturels). Les enveloppes méningées qui entourent le cerveau contiennent, quant à elles, plus de 100 millions de ces cristaux de magnétite par gramme de tissu.

Chaque cristal de magnétite est protégé par une membrane et constitue avec elle un « magnétosome ».

La membrane du magnétosome est formée de diverses sortes de lipides et de protéines dont certaines sont spécifiques à cette membrane.

Les magnétosomes sont répartis dans le tissu nerveux par groupes de 50 à 100 éléments.

La magnétite est un matériau très bon conducteur de l’électricité : environ 6000 fois plus conducteur que n’importe quel autre matériau biologique.

La magnétite est donc sensible aux champs électromagnétiques. Les magnétosomes sont en quelque sorte des organes des sens capables de percevoir les variations des champs électromagnétiques ambiants.

Les champs électromagnétiques des micro-ondes sont porteurs d’une énergie importante. Les cellules qui ne contiennent pas de cristaux de magnétite se laissent facilement traverser par des micro-ondes et n’absorbent qu’une infime partie, environ 0,046 %, de l’énergie de ces micro-ondes. Il n’en est pas de même des cellules qui contiennent des cristaux de magnétite. Ces cellules peuvent absorber jusqu’à 30 % de l’énergie des micro-ondes qui les traversent.

Les atomes de tout réseau cristallin sont capables de vibrer collectivement.

Dans les cristaux de magnétite, les micro-ondes, par un effet magnéto-acoustique, donnent naissance à des ondes acoustiques de même fréquence.

Sous l’effet des micro-ondes, ce sont des ultrasons, les phonons, qui apparaissent, sons que l’oreille humaine n’entend pas.

Ces ultrasons dissipent leur énergie dans les structures cellulaires entourant les magnétosomes. Ils provoquent également des ouvertures transitoires dans la membrane des magnétosomes.

Mis à nu, le cristal de magnétite entre ainsi en contact avec les autres constituants de la cellule. Les atomes de fer de la maghémite qu’il contient s’oxydent alors en provoquant l’apparition de radicaux libres. Ces radicaux libres peuvent altérer toutes les membranes cellulaires et endommager l’ADN, l’acide nucléique de nos cellules, porteur de nos gènes et support de notre hérédité.

Les micro-ondes 900 MHz et 1800 MHz, utilisées par la technologie GSM et DCS de la téléphonie mobile, sont des ondes pulsées et modulées en amplitude.

Ce sont en fait des bouffées de micro-ondes qui sortent des antennes.

 La fréquence de ces bouffées est une basse fréquence (217 Hz).

Ainsi, aux champs électromagnétiques propres des micro-ondes, ils se superposent en champ électromagnétique à basse fréquence.

Les micro-ondes 2100 MHz utilisées par la technologie UMTS de la téléphonie mobile, ne sont pas des ondes pulsées, elles sont émises de manière continue.

Tel que mentionné précédemment, tous ces champs électromagnétiques agissent sur les cristaux de magnétite du corps humain. Outre la fréquence de 217 Hz, on rencontre dans les ondes émises par la téléphonie mobile, du fait de la complexité des systèmes utilisés, des ondes de 8 Hz et de 2 Hz, qui, quant à elles, peuvent interférer avec les ondes alpha et delta émises par notre cerveau.

Une onde qui est pulsée semble être plus nocive qu’une onde non pulsée de même fréquence, aussi bien lorsqu’il s’agit d’ondes de basse fréquence pulsées que de micro-ondes pulsées.

Pour le professeur J. Kirshvink, les cristaux d’aimants naturels présents dans le cerveau humain permettent d’expliquer la sensibilité de l’homme aux champs électromagnétiques ambiants, que ce soient des champs de basses fréquences, comme ceux induits par le réseau électrique 50 Hertz, des champs de moyennes fréquences ou des champs de fréquences élevées, comme ceux induits par les micro-ondes.

Dans un monde « connecté » où de plus en plus d’objets du quotidien vont se voir attacher à une IP, quelle sera la place de l’homme dans cet environnement ? Et si toute cette technologie, fort utile au demeurant, nous coupait du monde ? En voulant surexploiter le virtuel, passons-nous à côté d’une autre réalité ?

 Ou se trouve la magnétite dans le corps :

  • Dans les arcades sourcilières, sur les tendons de muscles oculomoteurs : permettant de tourner les yeux sans bouger la tête.
  • Dans la nuque : sur les tendons qui nous permettent de tenir la tête droite.
  • Dans le creux des coudes.
  • Dans le bas du dos : attaches lombaires.
  • Dans les mains
  • Au creux des genoux
  • Dans les talons.
  • Dans le gros orteil.

C’est en découvrant ces zones que je n’ai pu m’empêcher de faire le lien avec une maladie que je connais très bien : La Spondylarthrite ankylosante.

De plus ces zones sont aussi, de manière surprenante, en corrélation avec les zones touchées par la Fibromyalgie.

En superposant les endroits où se trouve la magnétite et les zones douloureuses de certaines maladies, je me suis aperçue qu’elles sont identiques.

Peut-on en conclure que les douleurs sont liées à la perturbation de la magnétite du corps ?

De toutes les manières, cela mérite de se pencher sur la question :

Si vous êtes porteur d’une maladie auto-immune, observez vos zones douloureuses…

En conclusion, je dirais que nous DEVONS prendre soin de notre magnétite pour prendre soin de notre corps et limiter les effets des ondes électromagnétiques.

Oui, mais comment ???

Voici quelques conseils à mettre en pratique immédiatement.

En premier ; il faut se rappeler que les ondes émises par les appareils sont dites scalaires, circulaires et que plus vous vous éloignez de la source, plus les effets s’atténuent.

Autre paramètre ultra important, la nuit notre corps se régénère et se nettoie, il faut donc absolument faire en sorte de le protéger, surtout la nuit et porter une attention toute particulière à la chambre et éviter toute source d’émission.

Il est encore plus évident qu’il faut protéger les enfants et les femmes enceintes.

Afin d’éliminer l’accumulation des effets nocifs des ondes il faut d’abord s’en protéger !

  • Téléphone :

La première source d’OEM est sans doute le téléphone portable, il convient donc de se protéger :

Oubliez les oreillettes sans fil et le téléphone à l’oreille, en effet l’appareil posé à côté du cerveau brûle littéralement les zones proches de l’oreille.

Préférez les oreillettes sans fil.

Posez un éliminateur d’OEM : ex : https://biodelyance.i-like.net/fr/boutique/5g-mobile_converter/5g

  • Wifi maison :

La Wifi intérieure envoie des OEM en permanence, pourquoi ne pas la stopper la nuit ?

La connexion Ethernet permet la connexion directe avec la box, pensez à gérer votre débit…

Sinon placez un éliminateur d’onde directement sur la box ex : https://biodelyance.i-like.net/fr/boutique/i-chip/ichip

  • Wifi extérieure :

Malheureusement, elle est partout et à part avoir en permanence sur soi un écran protecteur, on ne peut pas avoir accès aux sources d’émissions.

Exemple : https://biodelyance.i-like.net/fr/boutique/personal_converter/pc

  • Maison :

Faire vérifier votre installation électrique, il faut que la terre soit connectée dans l’ensemble de vos branchement, afin que les micro-ondes retournent à la terre.

Dans la chambre. Evitez à tout prix les sources d’émission d’OEM pendant votre sommeil (Téléphone, télévision, box…)

Le four micro-ondes : vous est-il vraiment nécessaire ? Pour ma part je l’ai banni.

La télévision : la première façon de se protéger est de limiter son utilisation en choisissant ses programmes et en évitant l’allumage systématique.

Linky : Ce compteur qui véhicule un courant porteur (CPL) émet un courant beaucoup plus puissant que le courant classique (157 fois plus puissant) et 6 fois par minute.

Si vous pouvez refuser le jusqu’à ce que le fournisseur nous propose un équipement sans risque (c’est tout à fait légal de le refuser)

Le téléphone DECT (téléphone de maison sans fil). Nous avons tous des téléphones sans fil à la maison, les antennes pour l’émissions sont puissantes (jusqu’à 300m)

Sinon, équipez-vous d’un protecteur : https://biodelyance.i-like.net/fr/boutique/e-link_converter/eli

Seul produit dédié à la protection des ondes émises par ce compteur.

  • Au travail

Malheureusement on ne peut gérer les OEM de notre lieu de travail, pensez à vérifier les sources d’émissions et faites en sorte d’être protégé vous-même.

Un dernier conseil, adaptable à tous et totalement gratuit, pour se débarrasser du trop-plein de pollution aux ondes, marchez pieds nus dans la terre, le sable, l’eau le plus possible et surtout l’hiver. Aérer vos pieds, ils se déchargerons dans la terre.

Le phénomène des OEM est un fait, il nous appartient de gérer notre exposition aux ondes et de nous en protéger, en attendant que les pouvoirs en place se décident à gérer leurs émissions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *