Point sur les métaux lourds

Le danger des métaux lourds et le lien avec les maladies contemporaines. Allergies, fibromyalgie, fatigue chronique, problèmes endocriniens, troubles psychologiques.

Comme la radioactivité, on ne les voit pas, on ne les sent pas, on ne détecte leur présence que dans les laboratoires d’analyse.
Ils ont envahi, la terre, le ciel, la mer, et ils s’accumulent dangereusement dans les organismes de tous les êtres vivants.
Aujourd’hui, les « métaux lourds » représentent une sérieuse menace pour l’équilibre de la nature et la survie de nombreuses espèces vivantes.
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 80% des maladies chroniques peuvent être causées, directement ou indirectement, par la pollution environnementale. Parmi les polluants les plus dangereux se trouvent ces fameux métaux lourds, à savoir le mercure, le cadmium, le plomb, l’arsenic, l’aluminium et le cuivre.

II y a environ un siècle, grâce à la technologie moderne, l’homme a commencé à chercher des métaux lourds, enfouis profondément à l’intérieur de la terre. Aujourd’hui, environ 10 millions de livres de mercure sont libérées par les industries et parmi cela, 250 000 livres par les dentistes des États-Unis.

La production annuelle de cadmium se situe autour de 2,000 tonnes. (Une tonne = 2,000 livres). Le cadmium est maintenant partout, dans l’air, l’eau et la nourriture. On estime que chaque être humain consomme environ 20 microgrammes de cadmium chaque jour. Pour les fumeurs, l’ absorption est deux fois plus élevée. L’anémie, l’ostéoporose, des douleurs aux vertèbres, des pierres sur les reins et une baisse de la fertilité, sont des symptômes qui peuvent être reliés à l’intoxication chronique par le cadmium. D’autres métaux lourds comme le plomb, le nickel, le cobalt, le palladium, sont très toxiques pour notre corps et se trouvent aussi de plus en plus dans notre environnement.

Notre corps est comparable à un grand laboratoire chimique. Chaque seconde, il y a des milliers de processus chimiques dans nos organes et cellules. Les métaux ou minéraux essentiels jouent un rôle primordial dans ces processus biochimiques (L’électrolyte et le processus enzymatique). La présence des métaux lourds dérange profondément l’équilibre biochimique et en plus détruit la biologie de nos cellules. II faut alors absolument aider le corps a se détoxiquer pour prévenir toutes sortes de maladies. Déjà en 1975,1’organisation mondiale de la santé, (O.M.S.) déclarait qu’environ 80% des maladies chroniques comme l’arthrite, le diabète, l’asthme, le cancer pouvaient être causés directement ou indirectement par la pollution environnementale.

Au niveau de la toxicité, tous les métaux lourds se ressemblent. Par contre, la majorité des gens sont plus en contact avec le mercure à cause des amalgames dans les plombages de nos dents. Le mercure est le seul métal qui reste liquide à la température de la pièce. Le fait qu’il soit liquide augmente sa capacité de s’évaporer. En effet, après une semaine une masse de mercure disparaît, elle s’évapore partout dans l’environnement… sans odeur, ni couleur. Ces caractéristiques le rendent très dangereux car il se fait absorber facilement par la peau, les poumons, l’estomac et l’intestin.
Résumé des principaux dangers des métaux lourds:
* Ils remplacent ou substituent les minéraux essentiels.
* Ils ont un effet antibiotique, ce qui augmente la résistance des bactéries.
* Ils changent notre code génétique.
* Ils produisent des radicaux libres.
* Ils neutralisent les acides aminés utilisés pour la détoxication.
* Ils causent des allergies.
* Ils endommagent les cellules nerveuses.

Aluminium, arsenic, beryllium, cadmium, cuivre, fer, plomb, mercure, nickel… La présence de métaux lourds dans nos systèmes
est très grave car ces métaux sont capables de causer de graves problèmes de santé en interférant avec le fonctionnement
biologique initial.
Bien que l’on puisse les trouver dans des concentrations élevées dans le corps, un certain nombre de ces métaux lourds
(aluminium, béryllium, cadmium, plomb et mercure) n’ont pas de fonction biologique connue. D’autres (arsenic, cuivre, fer et nickel) sont jugés essentiels à faible concentration, mais sont toxiques à des niveaux élevés.

De manière générale, les métaux lourds perturbent les fonctions métaboliques de base de deux façons:

1. Tout d’abord, ils s’accumulent et perturbent la fonction des organes vitaux et des glandes tels que le cœur, le cerveau, les reins, les os, le foie, etc.
2. Deuxièmement, ils déplacent les nutriments essentiels que sont les minéraux qui ne remplissent plus leur fonction biologique. Par exemple, les enzymes sont des catalyseurs pour la quasi-totalité des réactions biochimiques dans tous les processus du métabolisme. Au lieu d’avoir du calcium dans une réaction enzymatique, du plomb ou du cadmium peut se trouver à sa place. Les métaux toxiques ne peuvent remplir le même rôle que les minéraux essentiels, par conséquent, leur présence perturbe l’activité enzymatique.

Parce que leur impact se fait à un niveau si fondamental, les métaux lourds peuvent être des facteurs causaux dans littéralement tous les problèmes de santé. La réalité incontournable est qu’il est impossible à notre époque de ne pas être exposés aux métaux lourds. C’est seulement une question de combien, et à quelle fréquence.

 

Retrouvez notre dossier sur les métaux lourds sur ce lien

Point sur les métaux lourds

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *