Fumer très peu tue aussi

Le seul fait de fumer entre une et quatre cigarettes par jour multiplie déjà par trois le risque de mourir d’attaques cardiaques et augmente aussi celui de cancer du poumon. Des chercheurs norvégiens se sont penchés pour la première fois sur les petits fumeurs, ceux qui se croient protégés par un tabagisme qui, selon leurs propres critères, serait acceptable. Toutes les grandes études évaluant l’effet du tabac sur la santé ont surtout mis l’accent sur des fortes consommations (au moins un paquet de cigarettes par jour). Les petites doses de tabac ont longtemps été considérées, y compris par certains médecins, comme peu dangereuses. Le travail publié hier dans la revue britannique Tobacco Control vient contredire ce dogme. Cette enquête porte sur près de 23 000 hommes et femmes vivant en Norvège d’âge compris entre 35 et 49 ans.

Tous ces volontaires, vingt à trente ans auparavant, avaient fait l’objet d’un bilan pour rechercher les facteurs de risques cardio-vasculaires (nombre de cigarettes, hypertension, glycémie, cholestérol, obésité…). Ils ont été revus régulièrement jusqu’en 2002, pour mesurer le niveau du tabagisme, la fréquence des cancers, des maladies cardio-vasculaires, la mortalité. Les résultats soulignent, comme on le savait, que la mortalité par atteintes cardio-vasculaires et cancer du poumon augmente de manière linéaire avec le niveau de consommation. Le lien tragique entre cancer du poumon et tabac apparaît de nouveau avec une évidence totale, puisque pour les fumeurs réguliers d’un paquet de cigarettes par jour ou plus, les décès par cancer du poumon sont multipliés par 33 pour les hommes et 27 pour les femmes par rapport aux non-fumeurs. Quant aux décès par atteinte cardio-vasculaire, ils sont multipliés par 4 pour les hommes et les femmes dans cette tranche de tabagisme « fort ».

De manière plus innovante, ce travail révèle que, pour des consommations de tabac considérées comme faibles, voire anodines, c’est-à-dire entre une et quatre cigarettes par jour de manière régulière, les morts cardio-vasculaires sont déjà multipliées par quasiment 3 pour les hommes, comme pour les femmes. La toxicité cardiaque du tabac consommé à faibles doses est finalement à peine moindre que pour des doses plus élevées.

Par ailleurs, une à quatre cigarettes par jour multiplient par cinq le taux de décès par cancer du poumon chez la femme (et par trois pour les hommes, mais, là, les chiffres ne sont pas statistiquement significatifs).

Enfin, le risque de mourir (quelle que soit la cause du décès) est déjà multiplié par 1,5 chez ces fumeurs de quelques cigarettes par jour, encore jeunes quadragénaires.

Ecrit par TC: www.tregouet.org

 

Et parce qu’un petit dessin vaut mieux qu’un long discours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *